adopteunmecAdopte un Mec : La révolution des sites de rencontre en ligne !

Depuis 1960, le nombre de célibataires en France n’a cessé d’augmenter. En 2011, l’INSEE estimait que les personnes vivant seules étaient près de 18 millions. Face à ces chiffres, force est de constater qu’un véritable « marché du célibat » a émergé, animé par des entreprises issues de tous les secteurs (mode, voyage, réseaux sociaux,…). Toutefois, malgré l’image du célibataire moderne, cultivé, dynamique et amateur des plaisirs de la vie largement véhiculée par les médias, il semblerait que la vérité soit bien différente. En effet, seuls 3% des individus vivant seuls, appartiendraient à la catégorie décrite précédemment. Les autres seraient des personnes souffrant de leur solitude à des degrés plus ou moins importants. À une époque où la vie professionnelle prend de plus en plus le pas sur la vie privée, il devient difficile de trouver le temps, l’énergie, les moyens ou même le bon endroit pour faire de nouvelles rencontres. Face à ce constat, une solution alternative recueille de plus en plus de suffrages : le site de rencontres.

Parmi les grands noms du secteur, que l’on retrouve régulièrement dans les médias, un site se distingue des autres par son concept original et révolutionnaire : Adopte un mec (ou adopteunmec). Créée en septembre 2008, l’entreprise adopteunmec obtient depuis un succès inégalé sur le marché des sites de rencontres en ligne. En novembre 2011, son chiffre d’affaires était de 4 millions d’euros (soit le double de l’année précédente) et face à l’engouement national, l’enseigne française a lancé en février dernier, des versions espagnole et italienne.

Le concept du site AdopteUnMec est simple : la femme est reine et l’homme réduit au statut de « consommable ». En effet, les hommes d’adopteunmec ne peuvent, en cas de coup de cœur, que « lancer des charmes » aux demoiselles et attendre leur accord pour discuter avec elles. Celles-ci ont, en revanche, une gamme d’actions possibles bien plus importante. Elles peuvent notamment autoriser un « homme-objet » à leur envoyer des messages, l’ajouter à leur panier, le « bloquer » en cas de mésentente, ou au contraire « l’adopter » et poursuivre, pourquoi pas, l’aventure dans la vraie vie…

Pour conclure cet article, nous avons demandé à plusieurs membres du site adopteunmec de donner leurs opinions et ressentis face à l’application :

 » Au départ, on a toujours une certaine réserve lorsque l’on s’inscrit sur un site de rencontres. Mais « Adopte un mec » c’est vraiment une révolution virtuelle ! On choisit les hommes avec qui l’on souhaite discuter, en renseignant pleins de critères : localisation, style vestimentaire, âge, taille,… Je me suis inscrite il y a 1 an sur le site, et depuis j’ai noué 3 belles amitiés et dernièrement rencontré Julien avec qui, peut être… »
(Séverine, 26 ans)

 » Sur adopteunmec, il est vraiment possible de rencontrer des personnes sympas, pas loin de chez nous. On peut aussi bien commencer une belle histoire que faire la connaissance de gens sympas ! J’adore le principe d’ajouter des mecs à notre « panier », de pouvoir les réserver ou finalement les bloquer si ça colle pas ! Les beaux-parleurs ou les mecs collants c’est fini, vive le girl power ! »
(Léa, 22 ans)

« Malgré le concept un peu « castrateur » (n’ayons pas peur des mots), le concept du site adopte un mec est vraiment original et sympa. Le principe de lancer des « charmes » aux filles et d’espérer qu’elles acceptent de nous parler met vraiment du challenge et du piquant à des relations pourtant virtuelles ! J’avais beau être sceptique au début, c’est comme ça que j’ai rencontré Mylène il y a 6 mois et depuis… c’est que du bonheur ! »
(John, 32 ans)

« Après une rupture douloureuse, je voulais prendre le temps de découvrir de nouvelles personnes et de faire connaissance en douceur. Grâce à Adopte un mec, j’ai découvert des filles géniales avec qui je peux passer des soirées à discuter et à me confier. Si je n’ai pas encore retrouvé le grand amour, j’ai en tout cas gagné de belles amitiés ! »
(Nicolas, 36 ans)